lundi 14 juillet 2014

La première fois...

Je me souviens de ma première fois... J'étais tellement nerveux que j'avais l'impression de ne pas comprendre ce que je faisais. Encore aujourd’hui, j'ai l'impression que je n'ai pas fait grand chose... comme si je n'avais pas réussi à imprégner ma mémoire d'une excellent souvenir.

Je m'étais préparer à être transcendé, à être transformé par cet expérience. Lorsque je me suis assis au volant, j'ai réalisé que je ne connaissais rien à un Vanagon et encore moins à cette technique de conduite que mes ancêtres ont nommé : «le power bras».

Bon... je conduis une voiture de 2003. Je pensais retrouver des éléments semblables... J'ai été dupe.

Première chose que je fais en m'assoyant : régler le siège du conducteur. Mais j'étais tellement nerveux que je n'étais pas capable de trouver le levier pour reculer le siège. Bon, je comprends le mécanisme, ajuste le siège, ajuste les miroirs et met la clé dans le contact.

C'est ici qu'était supposé se produire le moment magique. Mais je n'ai rien vécu... Elles étaient où les fleurs et la route rose? Je tourne la clé : le moteur démarra au quart de tour. Ça c'est une belle surprise pour un vieux moteur 1.9.

Je change la vitesse, appuis sur l'accélérateur... Oh mon dieu! La pédale est raide! Je me vois un instant sauter à deux pieds dessus pour faire avancer le West. J'avance vers la route : j'appuis sur le frein... Tout aussi raide que l'accélérateur. Bon... je finis par freiner... Va falloir faire attention!

Je tourne le volant vers la gauche pour prendre la rue... Les modèle «power bras» ou sans «direction assistée», c'est vraiment surprenant! Je me suis rendu compte qu'il faut faire attention lorsqu'on prend un virage... Parce qu'à mon premier virage, j'en ai pris un peu large. Mais je me suis rendu compte assez vite que pour bien tourner avec ce genre de véhicule qu'il faut y aller au ralentis!

Je viens juste de sortir de la cours du propriétaire que j'ai compris la conduite. C'est déjà ça!

Un anecdote :

Je roule sur la 132, la limite est 90 km/h. Je regarde mon odomètre et je vois que mon aiguille pointe 50. Bien, alors je mets du poids sur l'accélérateur et monte à 70, puis 75. Je savais que les West était de lente machine mais pas à ce point! Puis, mes yeux finissent par voir et mon cerveau à comprendre. L'odomètre est en MILES À L' HEURE!!! Je roulais plus de 120 km/h!

Et bien! Le West roule comme un charme à 120km/h! J'aurais pu lâcher le volant et il aurait rouler en ligne droite!

Tout en réduisant ma vitesse à 60 mph, je réalise que le frein et l'accélérateur sont actionnés par des câbles... Un peu trop tendu? De la rouille dans la gaine des câbles? Ça reste à vérifier...

Bref, le test est concluant. C'est à ce moment que j'ai regardé le propriétaire et que je lui ai dit : «je l'achète!»